3 idées reçues sur les logiciels de recrutement

Robot symbolisant la déshumanisation des logiciels de recrutement
04 Dec 2017

3 idées reçues sur les logiciels de recrutement

Au fil du temps, nous avons réalisé de nombreuses démonstrations de notre logiciel de recrutement. De ces présentations nous en avons retiré des dizaines d’idées reçues sur les ATS, voici les 3 exemples les plus entendus.


1. « Je vais perdre le contact humain »

C’est l’idée reçue numéro 1, plutôt que de recevoir un mail personnel accompagné du CV du candidat, le recruteur va réceptionner un mail froid, automatique et dépourvu d’émotion. FAUX

La pierre angulaire d’une expérience candidat positive est la communication. Mais dans une équipe RH limitée en effectif, répondre à des centaines de candidatures par jour peut représenter facilement la moitié du temps consacré aux missions des ressources humaines. Résultat ? Il n’y au final aucune action menée pour informer les personnes négativement, ce qui est la pire des réponses pour un candidat.

Un logiciel de recrutement efficace devrait permettre de communiquer avec vos candidats. Il n'y a aucune raison pour que vos emails automatisés manquent d'humanité ou de personnalité. Un ATS devrait vous permettre de créer une marque employeur forte.

Le recrutement est avant tout une action humaine. La technologie est simplement là pour vous aider à réaliser vos actions de recrutement.


2. « Des candidats talentueux peuvent passer entre les mailles du filet »

Comment battre l'ATS ? Comment s’assurer que son CV passe à travers le système ? Une multitude d’articles existent sur le sujet. Il y a cette idée reçue qu'un ATS est tel une passoire, que se passe-t-il si une candidature ne contient pas les bons mots-clés ? Il ne sera jamais vu par le recruteur. FAUX

Au niveau de la base de données, les capacités de recherche d’un gestionnaire de candidatures peuvent être incroyablement utiles pour filtrer à travers des critères précis. Mais ça ne s’arrête pas là, car tout bon ATS laisse la possibilité d’annoter chaque candidature avec vos propres commentaires, et d’autres comme Softy offrent en plus un pourcentage de compatibilité entre le profil du candidat et le poste à pourvoir ou des tris par statuts. Donc même si vous avez 500 candidatures pour un poste, les meilleurs talents seront toujours au sommet.

Si vous recrutez un large éventail de profils, un bon logiciel de recrutement doit vous permettre de configurer des formulaires de candidature et d’ajouter des questionnaires adaptés à des postes spécifiques. Cela encourage les candidats à valoriser leurs compétences et les expériences qu’ils possèdent.


3. « Je ne serai pas en mesure de maintenir mes propres processus »

On rencontre souvent une résistance aux logiciels de suivi, car les recruteurs ont mis en place leurs propres systèmes en interne et pensent que leur gestion est plus efficace qu’une solution tout-en-un. FAUX

Avec un suivi manuel, on doit réaliser un grand volume de tâches administratives de faible importance (compter le nombre de CV, de candidats retenus, de candidats rejetés …). Les erreurs sont également possibles, car il suffit qu’un profil sur 500 passe entre les gouttes pour fausser toute l’analyse. L’erreur est humaine, alors laissons parfois les machines se charger des tâches ingrates à notre place.

Un ATS intuitif et efficace ne doit pas vous faire adapter vos processus à sa technologie. Au lieu de cela, il doit offrir des options pour vous permettre de l'utiliser exactement comme vous le voulez. La flexibilité est ici clé, tout comme votre relation avec votre fournisseur.

Chaque organisation va avoir des besoins de recrutement uniques, et votre ATS devrait être en mesure d’y répondre efficacement.

J’espère avoir dissipé ces trois idées fausses sur les logiciels de recrutement. Et si le doute persiste, n’hésitez pas à tester par vous-même pour en avoir le cœur net en cliquant ici.