Une étude de RégionsJob a révélé que 64% des candidatures en France restent sans réponse. Ce chiffre traduit le manque d’organisation de nombreuses entreprises. Il peut-être perçu par un manque de considération pour les candidats. Bien mauvaise pub pour la marque employeur ! Cependant, il est possible d’appliquer une méthodologie bien ficelée autour des statuts candidats. Objectif : optimiser le traitement de vos candidatures.

I. Définir son processus de traitement des candidatures

Avant de rentrer dans le vif du recrutement, il est important de bien prendre en main son processus de traitement et de tri des candidatures. En soi, comprendre le fonctionnement des statuts candidats n’est pas compliqué. L’appliquer rigoureusement à son processus de recrutement est une autre paire de manches.

Les statuts sont des « étiquettes » que l’on attribue aux candidats tout au long du traitement. Ce statut évolue parallèlement au traitement. Par exemple le statut « A traiter » correspond à une candidature venant tout juste d’être réceptionnée et que le recruteur n’a pas encore étudié. « Entretien » lorsqu’un échange avec le candidat a été convenu, etc…

Pour éviter toutes erreurs d’incompréhension, il est préférable de faire un point avec chaque membre de l’équipe de recrutement. Chaque statut semble clair ? Quel statut ajouter ?

Mettre en place un nouveau processus de tri en impliquant ses collaborateurs

II. Mettre en place ce processus intégrant les statuts candidats

Une fois les statuts clairement établis, chaque candidature peut désormais être associée à un statut.

Cette méthode permet une bonne organisation, notamment en cas de recrutement collaboratif ou en télétravail. Chaque acteur du recrutement peut suivre en direct l’avancée du traitement des candidatures. Sa facilité d’application la rend accessible à tous les recruteurs. Elle nécessite seulement que ces derniers fassent preuve de rigueur.

Certains statuts impliquent des actions précises. Un candidat passé en « rejeté » nécessite que le recruteur lui envoie un mail de refus. Un candidat passé en « entretien » devra être contacté pour fixer un rendez-vous. La rigueur prend alors tout son sens.

Trier les candidatures en appliquant le système de statut candidat

Notre conseil : s’appuyer sur un logiciel de recrutement

Softy est un logiciel de recrutement adapté et optimisé pour un traitement infaillible des candidatures, de A à Z. Il s’appuie sur les statuts pour vous permettre d’optimiser l’expérience de vos candidats en un clic.

Les candidats sur Softy

Des statuts prédéfinis vous sont proposés, mais vous avez également la possibilité d’en créer selon votre gré. Associé à un mail personnalisé, le traitement des candidatures se fait plus rapidement et contribue à votre marque employeur.

Par exemple, le statut « rejeté » peut-être associé à un mail de refus. Dès qu’une ou plusieurs candidatures passent en « rejeté », Softy propose au recruteur d’envoyer le mail associé. Cet fonctionnalité est très pratique est permet d’éviter de laisser des candidatures sans réponse.

Toutes vos candidatures sont centralisées automatiquement dans le logiciel et regroupées par poste. Elles portent par défaut le statut de « à traiter ». Au fur à mesure du processus de tri, vous avez la possibilité de modifier ce statut.

Pour en découvrir plus sur Softy, n’hésitez pas à nous contacter ou à visionner notre vidéo de présentation :