Aujourd’hui, l’entretien vidéo différé a intégré de nombreux processus de recrutement. Il est souvent utilisé pour pré-qualifier les candidatures en amont d’un éventuel entretien physique. Il permet en effet de créer un premier contact avec le candidat. Très pratique, il évite des déplacements et permet aux candidats de se présenter sans pression.

Mais qu’est-ce qu’un entretien vidéo différé ? Pourquoi l’intégrer à son processus de recrutement et comment bien s’y prendre ? Quel outil choisir ?

Cet article vous présente plus en détails les entretiens vidéos différés.

I. L’entretien vidéo différé, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un entretien vidéo, non pas en direct, mais en différé. Le candidat répond en vidéo à des questions préparées au-préalable par le recruteur. Le candidat est seul face à sa caméra et peut passer l’entretien quand il le souhaite, avant la date butoir fixée par le recruteur.

Ce processus se déroule en 3 étapes :

Etape 1 : Le recruteur prépare des questions et définit le temps accordé aux candidats pour chaque réponse (1 minute en moyenne).
Suivant le poste à pourvoir, les questions peuvent-être sur le profil du candidat (ses motivations, son parcours, etc.) ou sur le métier (Ex : Comment réagir face à cette situation ?). Certains services d’entretien vidéo différé comme celui proposé par l’ATS Softy permettent de choisir d’autres types de questions. Le recruteur récupère à la fin un rapport avec les réponses rédigées par le candidat. Alterner des questions écrites et orales permet aux recruteurs d’évaluer les capacités de communication du candidat.
Etape 2 : Le candidat reçoit un lien vers une plateforme où il est invité à répondre aux questions.
Le candidat accède à l’interface depuis son navigateur web. Avant de démarrer, son matériel est testé et il peut s’entrainer avant de commencer le questionnaire vidéo. L’objectif n’est pas de le prendre au dépourvu et de lui laisser le temps d’organiser ses idées. Une fois le processus terminé, le candidat valide son entretien qui est automatiquement envoyé au recruteur.
Etape 3 : Le recruteur visionne et analyse les réponses du candidat
Sur une interface dédiée ou comme dans Softy directement sur le profil du candidat, le recruteur retrouve une compilation des réponses dans une vidéo et une synthèse des questions écrites.
Le recruteur peut laisser et partager son avis avec les autres, et télécharger les réponses écrite et/ou la vidéo.
Les 3 étapes d'un entretien vidéo différé avec le logiciel de recrutement Softy

Les entretiens vidéos différés permettent aux recruteurs de découvrir leurs candidats et aux candidats de présenter leurs motivations.

II. Les bénéfices des entretiens vidéos différés

Passer et faire passer un entretien vidéo a de nombreux bénéfices, tant pour le recruteur que le candidat.

a) Les bénéfices pour le recruteur et l’entreprise

Intégrer les entretiens vidéos différés à son processus de recrutement, permet au recruteur de pré-qualifier les candidatures avant un entretien physique ou en visio-conférence (en direct). Ils permettent :

Un gain de temps : en quelques minutes de vidéo, le recruteur dispose d’un aperçu du profil du candidat. Cela permet de réduire la durée des entretiens par la suite.
Une réduction des coûts : qui dit gain de temps, dit diminution des coûts. L’entretien vidéo différé permet également de limiter les risques d’un mauvais recrutement, pouvant coûter plus de 30000€ (ParlonsRH).
Une égalité de traitement entre les candidats : les questions et délais de réponses sont les mêmes pour tous les candidats, ce qui limite fortement les disparités.
Une meilleure efficacité : les recruteurs disposent de supports vidéos, plus ludiques et visuels qu’une lettre de motivation ou qu’un CV. Il peut consulter cette vidéo de n’importe où, dans les transports par exemple, quand il le souhaite. C’est un support idéal pour les recruteurs régulièrement en déplacement par exemple.
De renforcer la marque employeur : les entretiens vidéos différés sont appréciés par les candidats et diffusent l’image d’une entreprise novatrice. Un bon point pour capter les talents.

Les processus de recrutement peuvent être fortement améliorés grâce aux entretiens vidéo différés, qui simplifient la tâche des recruteurs.

b) Les bénéfices pour le candidat

Les entretiens vidéos différés présentent également des avantages pour les candidats.

Un bon moyen de présenter ses motivations : l’entretien vidéo différé permet au candidat de présenter son profil ainsi que ses motivations, en limitant le stress d’un échange face à un recruteur. Il dispose la plupart du temps d’un moment d’entrainement, durant lequel il pourra constater si sa posture est mauvaise, s’il parle trop vite, si son intonation est bonne, etc…
Une simplification du processus : pas besoin de se déplacer jusqu’à l’entreprise, tout se passe depuis son PC, sa tablette ou son téléphone. Cela permet d’éviter des frais parfois élevés, surtout si le candidat n’habite pas à proximité de l’entreprise ou n’est pas véhiculé.
Un premier lien avec l’entreprise : l’entretien vidéo différé est un premier pas vers la découverte du candidat et démontre d’un certain intérêt du recruteur pour celui-ci.

Les candidats apprécient les entreprises qui présentent un réel intérêt pour leur profil et leur motivation. En faisant le choix des entretiens vidéos différés, les candidats se sentent en confiance et se souviendront de votre entreprise comme d’une société innovante et moderne.

III. Bien intégrer les entretiens vidéos différés à son processus de recrutement

Avant de s’équiper d’un outil pour intégrer les entretiens vidéos différés à son processus de recrutement, il est important de connaître certains principes :

Le candidat ne doit pas être obligé de passer l’entretien : s’il ne souhaite pas participer à l’entretien vidéo différé, il est en droit de refuser de le passer. La possibilité de ne pas le réaliser est importante si par exemple vous intégré l’entretien directement dans le processus de recrutement. Le candidat pourrait souhaiter postuler immédiatement mais ne pas être en condition (dans les transports en communs par exemple). Prévoyez toujours cette éventualité et de lui laisser la possibilité de se rattraper plus tard.
L’entretien vidéo différé ne remplace pas un entretien en direct : il s’agit d’un outil utilisé pour pré-qualifier les candidatures en amont d’un entretien. Il ne peut en aucun cas s’agir d’un substitut. L’échange humain est nécessaire pour s’assurer que les missions sont pertinentes avec le profil du candidat, lui permettre de poser des questions, etc…

Une fois ces principes connus, il est intéressant de se pencher sur la recherche de l’outil le plus adapté pour faire passer des entretiens vidéos différés à ses candidats.

IV. Quel outil choisir pour ses entretiens vidéos différés ?

Il existe de nombreux outils sur le marché. Chacun présente des fonctionnalités et services spécifiques. Certains sont spécialisés et exclusivement dédiés aux entretiens vidéos différés, quand d’autres proposent des services annexes. Chacun présente ses avantages et ses inconvénients :

Les outils dédiés aux entretiens vidéos différés

Un outil dédié et spécialisé pour les entretiens vidéos différés
Une application mobile compatible IOS et Android
Divers types de supports candidats (assistance en ligne, ChatBot, téléphone, email, FAQ)
Pas de possibilité de gérer le processus de recrutement de A à Z
Nécessité de connecter son outil d’entretien vidéo différé à son logiciel de recrutement
Des coûts parfois très élevés

Les logiciels proposants des services complémentaires

Outil tout-en-un gérant la gestion des candidatures, les entretiens vidéos différés et le site carrière
Pas d’application mobile nécessaire pour passer l’entretien individuel
La vidéo de l’entretien individuel directement enregistrée dans le profil du candidat dans le logiciel de recrutement Softy
Une meilleur rentabilité coût/outil
Supports candidats uniquement par mail ou par téléphone

Le choix de l’outil dépend de nombreux critères. Faire le choix de disposer d’une outil d’entretien vidéo différé directement intégré dans son ATS est le plus simple et le plus intéressant. Cela permet de centraliser les candidatures et d’optimiser le processus de recrutement dans un seul outil. Les coûts sont fortement réduits et le processus simplifié.

Une entreprise qui dispose déjà d’un logiciel de recrutement préfèrera peut-être un outil dédié uniquement aux entretiens vidéos différés. Il peut-être cependant intéressant de réfléchir à la rentabilité et à l’efficacité d’un processus de recrutement s’appuyant sur une multitude d’outils différents.

V. Conclusion

Maintenant, vous avez les clés pour bien intégrer les entretiens vidéos différés à votre processus de recrutement.

Cela vous permettra d’évaluer et de pré-qualifier les candidatures, en amont d’un entretien. Vous et vos candidats constateront de nombreux bénéfices : gain de temps, efficacité, égalité de traitement entre les candidats… Si vous souhaitez vous appuyer sur un outil, pensez à bien analyser l’offre et à peser le pour et le contre de chaque outil, qu’il soit spécialisé ou tout-en-un comme Softy.

Pour aller plus loin, le livre blanc “mettre en place une campagne d’entretien vidéo différé” vous guide dans l’intégration de cet outil à votre processus :

bannière livre blanc softy mettre en place une campagne d'entretien vidéo différé

L’astuce Softy : pour pré-qualifier vos candidatures, pourquoi ne pas faire passer des tests de recrutement à vos candidats ? Test de personnalité, de potentiel, questionnaires métiers ou techniques… Ils représentent une véritable aide à la sélection.

Catégories : Entretien vidéo